Symboles

Les symboles ont accompagnés les Hommes aux travers de son histoire, certains portent de fortes vibrations. Tous ces objets sont fabriqués par des artisans avec qui je travailles le design et les matériaux 

om nama shivaya

Symboles Il y a 17 produits.

Sous-catégories

  • Fleur de vie

    La Fleur de Vie est une figure géométrique composée d'une juxtaposition de plusieurs cercles égaux, reliés centre-à-centre. Cette figure, utilisée comme un motif décoratif depuis des temps immémoriaux, forme un modèle semblable à une fleur avec une structure hexagonale symétrique.

    La figure est constituée de sept cercles ou plus, le centre de chaque cercle étant sur la circonférence de six cercles environnants du même diamètre. Cependant, les cercles environnants n'ont pas besoin d'être clairement ou complètement dessinés ; en fait quelques symboles antiques, qui sont interprétés comme des exemples de la Fleur de Vie, ne contiennent qu'un cercle ou un hexagone.

    Ces figures sont associées à la Géométrie sacrée, elles représentent des croyances spirituelles antiques et qu'elles dépeignent les aspects fondamentaux de l'espace et du temps. Le Cube de Métatron se retrouve dans la Fleur de Vie et que les Solide de Platon qui la composent agissent comme un modèle duquel toute vie jaillit.

  • OM

    Omaum, (sanskrit ; en devanāgarī : ॐ) est une syllabe sanskrite que l'on retrouve dans plusieurs religions : l'hindouisme et ses yogas, le bouddhisme, le jaïnisme, le sikhisme, et le brahmanisme. On la nomme aussi udgitha oupranava mantra (« mantra primordial », le mot prāṇa signifiant également « vibration vitale »). D’un point de vue hindouiste, cette syllabe représente le son originelprimordial, à partir duquel l'Univers se serait structuré. Elle est décrite ou mentionnée dans certaines upaniṣads notamment la Chāndogya Upaniṣad.

    Om̐ provient de la fusion des phonèmes sanskrit A, U et M :

    1. A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā ;
    2. U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu ;
    3. M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

    La syllabe représente donc la totalité de ce qui existe, elle est ce « qui contient le passé, le présent et le futur, tout en étant d'essence autre », ainsi que la trinité hindoue.

    La prononciation du om̐ est parfois décrite ainsi : a émerge du fond de la gorge, vers le palais, u roule sur la langue et m termine sur les lèvresa symbolise la veille, u, le rêvem, le sommeil. L'éveil correspond au quatrième temps : le silence, départ et retour du Pranava, et donc, Kali, déesse temporelle.

    Cette syllabe serait la somme et la substance du son de l'Univers. Om est le son de ce qui n'est pas entrechoqué, contraire à de l'air sur le larynx, ou au bruit d'un arbre qui se brise.

    Aum iti ek akshara Brahman4, en sanskrit : « Aum, cette unique syllabe est le brahman ».

    Les concepts d'AUM et d'UMA (A mâle, U femelle et M union moniste des deux principes) auraient une origine sumérienne5.

  • Shri yantra

    Le shri yantra (sanskrit IAST : śrīyantra) ou shri chakra (śrīcakra) est un des yantras les plus célèbres. C'est un diagramme de méditation tantrique constitué de neuf triangles imbriqués autour d'un point central, le bindu. Les 4 triangles qui pointent en haut représentent Shiva avec son énergie qui monte. Les 5 triangles qui pointent en bas représentent Shakti ou Lalitā2 avec son énergie qui descend. C'est un couple d'opposés (similaire au concept taoïste du yin-yang) unis dans le bindu. Comme il comporte neuf triangles, il est parfois appelé Navayoni Chakra3.

    Les neuf triangles sont entrelacés et forment 43 petits triangles dans un réseau symbolique du cosmos tout entier ou une matrice symbolique de la création. Ensemble, ils expriment l'Advaita ou non-dualité. Quand on va vers l'extérieur, on voit que les triangles sont entourés par une fleur de lotus de huit pétales, puis une autre de seize pétales, et un carré symbolisant la Terre et ressemblant à un temple carré avec quatre portes (une à chaque côté).

    En tant que support de méditation il doit conduire le pratiquant à un sentiment aigu de détachement vis-à-vis de toutes les contingences et du voile de la mâyâ (illusion métaphysique).

    Le culte de Tripurasundarī à l'aide du shri yantra se nomme shri-vidya (IAST : śrīvidyā).

  • Chakras

    Chakra dérivé du sanskrit : चक्र (écriture devanagari) qui signifie roue ou disque, prononciation phonétique « chakra », en IAST : cakra ; pali : chakka ; chinois: 轮 ; tibétain : khorlo ; indonésien et javanais : cakra) est le nom sanskrit traditionnellement donné à des objets ayant la forme d'un disque, parmi lesquels le soleil. Le terme est aujourd'hui plus connu pour désigner des « centres spirituels » ou « points de jonction de canaux d'énergie (nāḍī) » issus d'une conception du Kundalinî yoga et qui pourraient être localisés dans le corps humain. Selon cette conception, il y aurait sept chakras principaux et des milliers de chakras secondaires. On trouve ce concept dans certainesupanishads dites mineures composées vers le iie siècle av. J.-C.5 et plus particulièrement dans la Yoga Chudamani Upanishad (composée entre le viie siècle av. J.-C. et xe siècle) et la Yoga Shikha Upanishad.

par page
Résultats 1 - 12 sur 17.
Résultats 1 - 12 sur 17.